The End

the-end

Auteur : Zep

Édition : Rue de Sèvres

Résumé :

Des hommes et des femmes s’effondrent un peu partout sur la planète, touchés par un mal foudroyant. Pendant ce temps, Théodore rejoint un laboratoire en Suède chargé d’étudier la communication entre les arbres et les humains auprès d’un scientifique aux idées jugées étranges.

 

Avis

 

Je sais que Titeuf fait souvent polémiquer dans la profession, les uns jugeant cette bande dessinée vulgaire, d’autres la trouvant amusante. Personnellement, j’ai grandi avec ce héros, je n’ai donc jamais rien trouvé à lui redire 😛 Néanmoins, je n’avais jamais lu autre chose de la plume de Zep, et je dois avouer que c’est une excellente surprise !

Ce qui surprend, bien sûr, ceux qui comme moi connaissent mal ou peu Zep en dehors de Titeuf, c’est le style graphique. C’est très différent, et c’est vraiment très beau : la part belle est faite au réalisme, aussi bien chez les personnages que pour les environnements. Pour le coup c’est très clair et très agréable à lire. L’usage de la couleur est également à noter : chaque scène est dessinée dans une teinte unique, donnant une lumière particulière, étrange, presque crépusculaire à l’ensemble, pour ancrer le récit dans une atmosphère futuriste. Je serais bien en peine par contre de dire si chaque couleur a une symbolique particulière.

Passons à l’histoire. Si elle n’est pas follement originale pour un récit de science-fiction, j’ai quand même été surprise qu’elle prenne de tels chemins et s’inscrive dans les traces d’autres récits du genre. C’est une fable écologique qui prend un tournant tragique, avec une vision assez pessimiste du devenir de l’humanité et remet cette dernière dans un contexte où elle fait partie d’un ensemble sensible. Tout est basé sur la communication entre les arbres et la forme de contrôle qu’ils exercent dans l’environnement ; des simples végétaux faisant partie de notre quotidien, les arbres deviennent lentement une menace bien réelle. Peu à peu la tension monte, les animaux réagissent étrangement, les fausses pistes se multiplient, les personnages et les lecteurs avancent à tâtons. Le récit sonne d’une manière assez crédible pour interroger réellement sur cette thématique en tout cas. Il s’entremêle par ailleurs à une sous-intrigue autour du militantisme, liée au personnage principal Théodore, et de la pollution de l’environnement qui amène son lot de réflexion. J’ai également beaucoup aimé le fait que la bande dessinée prolonge son épilogue pour nous montrer tout à fait « l’après », dans une ambiance post-apocalyptique des plus intéressantes.

Au final, une excellente bande dessinée qui pour moi se démarque à la fois dans son style graphique et son histoire, passionnante à suivre !

Côté boulot ? : une bande dessinée tout à fait intéressante pour le CDI, surtout en lycée 🙂

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s